Nouveau produit

SAULE EPS Salix alba et purpurea Antidouleur. Etats fébriles et grippaux.
  • Interdit femme enceinte
  • Interdit femme allaitante
  • Interdit bébé
  • Interdit enfants -6 ans
Ce produit est un médicament sans ordonnance, pour votre sécurité, veillez à consulter la notice.

SAULE EPS - Phytostandard Phytoprevent

Salix alba et purpurea - extrait plante fraîche standardisé en solution buvable

14,90 € TTC

Le nom latin du Saule Salix provient du celte sal, “près de” et lis, “eau” est célèbre pour contenir de l'acide salicylique (ancêtre de l’aspirine) et plusieurs espèces voisines pour soulager les douleurs articulaires et combattre la fièvre. Dès l’Antiquité, Dioscoride, médecin grec du Ier siècle après J.C., proposait des décoctions de feuilles et d’écorces de saule pour traiter les cors, les maladies de peau, la goutte et les otites.
L'écorce de Saule est aujourd'hui recommandée dans les états fébriles et grippaux, dans le cas de douleurs dentaires, maux de tête et dans le traitement des manifestations articulaires douloureuses.

Le Saule est ici disponible sous forme d'EPS (Extraits fluides de Plantes fraîches Standardisés et Glycérinés) sans sucre ajouté et sans alcool.

Ces EPS sont obtenus grâce à un procédé d’extraction innovant et breveté.

+

Ajouter à ma liste

Le Saule (Salix alba et purpurea) appartient à la Famille des Salicacées, a pour origine : l'Europe, l'Amérique du nord et l'Asie.
Les Parties utilisées sont l'Ecorce.


1. Botanique
Le saule est un arbre dioïque pouvant atteindre 25 m de hauteur. On le retrouve dans tout l’hémi- sphère Nord, à travers toute l’Europe, en Amérique du Nord et en Asie, en particulier dans les terrains humides : bords des cours d’eau, marais, maré- cages... ce qui lui a valu son nom latin. Son écorce est crevassée, ses rameaux flexibles et velus. Les feuilles du saule sont caduques, alternes, serrées et disposées tout autour du rameau. Elles sont lan- céolées, argentées et soyeuses à la face inférieure. Les fleurs unisexuées, portées par des pieds diffé- rents, sont jaunes (mâles) ou vertes (femelles) et groupées en chatons dressés qui apparaissent en mars. Le saule est fréquemment écimé et les branches âgées de 2 à 5 ans sont écorcées au prin- temps. L’écorce est la partie utilisée en médecine.

2. Principe de l'extrait fluide de Plantes Fraîches (EPS) de Saule mis au point par Phytoprevent.

*Sélection de plantes fraîches

Phytoprevent sélectionne des plantes fraîches*, issues préférentiellement de la culture biologique ou de l'agriculture raisonnée. En fonction des parties utilisées des plantes, celles-ci sont récoltées au moment où elles sont les plus riches en composés : racines et feuilles avant la floraison, fleurs et sommités fleuries pendant une période assez sèche...

*Congélation
La plante est ensuite congelée dans les 24h qui suivent sa récolte, à proximité de son lieu de culture. Cette congélation permet de stopper la plupart des processus biologiques et enzymatiques qui peuvent être responsables de sa dégradation. Elle permet ainsi de préserver la qualité des composés de la plante. La chaine du froid est respectée pendant le transport de la plante, jusqu'à son acheminement dans les lieux de stockage.

*Le broyage de la plante congelée
Étape très importante avant l'extraction, le broyage à froid consiste à réduire la plante en fines particules, toujours à basse température afin de préserver les composés de la plante. Cette étape permet d'optimiser l'extraction des composés par les solvants.

*La lixiviation alcoolique
La lixiviation, étape brevetée du processus Phytostandard®, consiste en une extraction du maximum de composés de la plante à l'aide de solvants de degrés alcooliques variables, tout en préservant leur intégrité.

* Le recueil des extraits
Les différentes fractions extraites de la plante, eau et alcool, sont recueillies.

*L'évaporation sous vide
L'alcool est évaporé sous vide

* La standardisation
Le "concentré" d'extraits de plantes ainsi obtenu est mélangé à de la glycérine d'origine végétale, en fonction de la galénique finale, ou de la fibre d'acacia d'origine biologique.* Sauf la racine d'harpagophytum.

La composition chimique de l’écorce de Saule est la suivante : 

1. Hétérosides phénoliques
- Dérivés salicylés 13 : Salicine (=salicoside), fragiline, populine, saliréposide (dérivés 2’-O-acétylés), salicortine (dérivés 2’-O-, 3’-O- et 4’-O-acétylés, 2’- O-benzoyl (trémulacine), cinnamoyl.
- Précurseurs : Grandidentatine, triandrine, vimaline et ses dérivés aromatiques : alcools, aldé- hydes et acides salicyliques.

2. Acides phénols vrais
Acides p-hydroxybenzoïque, caféique, férulique et p- coumarique.

3. Flavonoïdes
- Flavonols : Hétérosides du quercétol, lutéol, ériodictyol (7-glucoside) et naringéniol (7-O-glucosides et 5-O-glucosides)
- Flavonones : ampélopsine
- Chalcone : isosalipurposide

4. Tanins hydrolisables : acide gallique

L'EPS de Saule est particulièrement recommandé pour

- L'Arthrose
- Les poussées inflammatoires congestives
- Les rhumatismes inflammatoires
- L'Algodystrophie en phase algique
- Les douleurs lors de rééducation fonctionnelle, séances de kinésithérapie

Mais également lors 
- d'états fébriles et grippaux
- de céphalées, migraines, névralgies


Voici ses principales propriétés pharmacologiques
Selon le cahier de l’Agence du médicament (Médicaments à base de plantes, 1998), l’écorce de saule est traditionnellement utilisée :
- par voie orale “dans les états fébriles et grippaux”et “comme antalgique (céphalées, douleurs dentaires)”
- par voie orale et locale “dans le traitement symptomatique des manifestations articulaires douloureuses mineures”.

1. Activité anti-inflammatoire
L’administration par voie orale d’acide salicylique (présent dans le saule sous cette forme ou issu de la transformation de la salicoside par la flore intestinale) in vivo, réduit la concentration en thromboxanes B2 et de façon dose dépendante celle des prostaglandines (PGE2) dans le sérum.
La diminution serait due à l’action inhibitrice de l’acide salicylique sur la cyclooxygénase.

2.Activité analgésique, antirhumatismale
- Une étude à double insu a été menée durant deux semaines auprès de 78 sujets souffrant d’arthrose du genou ou de la hanche : les chercheurs ont constaté une diminution de 14 % de la douleur chez les sujets traités avec un extrait d’écorce de saule et une augmentation de 2 % chez ceux ayant reçu un placebo.
- Au cours d’une étude à double insu portant sur 210 sujets souffrant de douleurs lombo-sacrées chroniques, les chercheurs ont constaté qu’après quatre semaines, 39 % des patients ayant reçu un extrait d’écorce de saule ne ressentent plus aucune douleur, contre 6 % des sujets du groupe placebo (p<0,001).


L'EPS de Saule s'utilise en préparation seule à raison d'une cuillère à café par jour.

Voici une formule intéressante en Mélange : 
Afin d'obtenir l' association d'EPS suivantes, veuillez cliquer sur "commander votre mélange" dans l'onglet Extrait fluides de Plantes fraîches .
Attention, l'avis du médecin est recommandé (en complément des traitements habituels)


*Arthrose chronique

EPS Saule 1/2 + EPS Cassis 1/2 : 1 à 2 càc par jour pendant 3 mois, renouvelable

1. Toxicité
Aucune connue à ce jour.

2. Contre-indications
En l’absence de données complémentaires, l’existence dans les antécédents médicaux d’un syndrome de Reye reste une contre-indication.

3. Effets secondaires
Rares (troubles gastro-intestinaux imputables à la présence des tanins.)

4. Précautions d’emploi
Les salicosides, amenés par la prise de saule, sont métabolisés dans l’intestin en saligénine et après absorption, transformés en acide salicylique (et non en acide acétylsalicylique à toxicité hépatique). De ce fait, la tolérance gastrique est bien meilleure et le saule n’a pas les effets indésirables de l’aspirine.
Selon le principe de précaution, le saule est déconseillé chez les personnes présentant une hypersensibilité individuelle aux dérivés acétylsalicylés (0,2 % de la population)

5.Interactions médicamenteuses
Surveiller la biologie en cas d’association avec les anticoagulants.