Nos guides Plantes Phytothérapie

La médecine par les plantes

La phytothérapie est le fait de se soigner par les plantes. Les plantes médicinales sont nombreuses, leur galénique aussi. Il peut être compliqué de s’y retrouver.

Notre formation de pharmacien est très poussée en phytothérapie. Nous sommes les spécialistes des plantes. N’oublions pas que l’origine des premiers médicaments est la plante et que le pharmacien les transformait en médicament dans son préparatoire.

Les plantes ont donc un vrai pouvoir thérapeutique. Mais médecine naturelle ne rime pas avec innocuité. C’est pour cela que nous travaillons à publier des guides de plantes pour vous informer.

Quelle plante pour quel besoin ?

Choisir une plante en fonction de ses médicaments ou son état de santé. Différencier une teinture mère de plante d’un extrait de plantes fraîches standardisé…

Sans oublier deux principes de base : ne jamais arrêter un traitement prescrit pas un médecin sans l’avis de celui-ci. Et s’écouter. Un symptôme inhabituel nécessite une consultation médicale. Votre corps parle, il faut l’écouter.

Ci-dessous, voici les premiers guides concernant les extraits de plantes fraîches, EPS. Commander vos plantes, des mélanges de plantes en toute sécurité. Nous alimenterons régulièrement cette rubrique pour guider vos choix. Sans oublier que l’équipe de la pharmacie PHG est à votre disposition pour répondre à vos questions.

Nos guides Plantes Phytothérapie Il y a 1 produit.

Sous-catégories

  • Sommeil

    Quelles plantes pour favoriser l’endormissement et augmenter la durée du sommeil ?

    Insomnie, difficulté d’endormissement, réveils nocturnes, réveil matinal précoce… Les troubles du sommeil semblent toucher de plus en plus de monde et chaque jour, nombreuses sont les personnes qui viennent nous demander conseil à la pharmacie.

    Les problèmes de sommeil occasionnels sont souvent provoqués par le stress, un décalage horaire, une hyperactivité mentale ou physique avant d’aller se coucher, un changement de situation, une consommation tardive de substances stimulantes etc…

    Dans certains cas, adopter de bonnes habitudes avant d’aller se coucher suffit à rétablir un sommeil normal :

    • Limiter le temps passé devant les écrans le soir (TV, smartphone, ordinateur etc…).
    • Eviter les activités trop stimulantes en fin de journée.
    • Veiller à ce que la température de la chambre soit confortable (19-20°C).
    • Eviter les dîners trop copieux.
    • Limiter la consommation de café, d’alcool et de tabac.

    De plus, il existe des remèdes à base de plantes permettant de favoriser l’endormissement et d’optimiser la qualité du sommeil. Voici nos suggestions :

    Gemmothérapie :

    o   Chez l’adulte : 10 gouttes en début de soirée, puis 10 gouttes au coucher dans un peu d’eau, pendant 21 jours puis faire une pause d’une semaine. Renouvelable jusqu’à 3 fois si nécessaire.

    o   Chez l’enfant (jusqu’à 12 ans) : 1 goutte par année d’âge, en 1 prise le soir dans un peu d’eau, pendant 21 jours puis faire une pause d’une semaine. Renouvelable jusqu’à 3 fois si nécessaire.

    Extraits de plantes fraîches standardisés (EPS) :

    Demander à composer votre mélange d’EPS en cliquant sur ce lien.

    Posologie chez l’adulte : prendre 2 cuillères à café du mélange, le soir dans un peu d’eau pendant 1 mois (renouvelable si nécessaire).

    Important à savoir : lorsque les troubles du sommeil deviennent chroniques (s’ils durent plus d’un mois) ou s’ils s’accompagnent d’autres symptômes telles que des douleurs chroniques ou un état dépressif, il est nécessaire de consulter un médecin car ces perturbations peuvent être provoquées par une maladie sous-jacente.

    Avant de démarrer votre cure, pensez à consulter les précautions d’emploi du (ou des) produit(s) que vous aurez sélectionné(s).

  • Ballonnements

    Quelles plantes pour soulager les ballonnements ?

    Gonflement abdominal, flatulences, borborygmes… Ces troubles digestifs sont très inconfortables et peuvent même s’accompagner de douleurs abdominales. Les ballonnements sont généralement consécutifs à des troubles du transit, à de la nervosité ou à la consommation de certains aliments (boissons gazeuses, chou, haricots secs, pois chiches et féculents en général).

    Quelques conseils élémentaires permettent de prévenir et limiter la survenue de ces problèmes :

    • Prendre son temps lors des repas pour manger lentement et bien mastiquer.
    • Limiter les aliments favorisant la production de gaz, ainsi que les boissons gazeuses.
    • Eviter de porter des vêtements qui compriment le ventre.

    Toutefois, lorsque les ballonnements surviennent malgré tout, sachez que vous pouvez compter sur ces remèdes naturels très efficaces :

    Charbon végétal PHG : 1 à 2 gélules en cas de ballonnement après un repas.

    Attention : du fait de ses propriétés absorbantes, le charbon peut diminuer l'efficacité de certains médicaments. Il est donc toujours préférable de le prendre avec un intervalle d'au moins deux à trois heures avant ou après les autres médications.

    Graines de Fenouil en tisane : 1 cuillère à café dans une tasse d'eau bouillante, laissez infuser 15 minutes, filtrez puis buvez 1 heure après le repas.

    Menthe poivrée en teinture mère : 30 gouttes dans un peu d'eau, 1h après le repas.

    Basilic en teinture mère : 30 gouttes dans un peu d'eau, 1h après le repas.

    Noyer bourgeons en macérât mère : 10 à 15 gouttes dans un peu d’eau, 1h après le repas.

    Avant de démarrer votre cure, pensez à consulter les précautions d’emploi du (ou des) produit(s) que vous aurez sélectionné(s).

    Important à savoir : certaines situations doivent vous inciter à consulter un médecin :

    -Forte douleur abdominale avec impossibilité d’émettre des gaz et d’aller à la selle.

    -Ballonnement avec diarrhée et fièvre depuis plus de 48h.

    -Perte de poids inexpliquée ou présence de sang dans les selles.

  • Constipation

    Quelle est la meilleure solution pour faciliter son transit grâce aux plantes ?  

    En cas de constipation, avant même de vouloir recourir à des remèdes, il convient tout d’abord de mettre en pratique quelques mesures hygiéno-diététiques simples :

    • Boire suffisamment d’eau (au moins 1.5L par jour).
    • Faire de l’exercice physique quotidiennement (au moins 30 minutes).
    • Consommer davantage de fibres végétales (céréales, légumineuses, carottes, amandes, noix, bananes).
    • Prendre l’habitude de se présenter à la selle de façon régulière.

    C’est seulement lorsque ces mesures s’avèrent insuffisantes qu’il est envisageable de faire intervenir des laxatifs. Et du côté du règne végétal, les solutions ne manquent pas ! En effet, nombreuses sont les plantes qui présentent des propriétés laxatives.

    Prudence avec les plantes laxatives

    Cependant, toutes ces plantes ne se valent pas et certaines d’entre elles sont à éviter en raison de leurs potentiels effets indésirables (diarrhées, déshydratation, hypokaliémie, irritation du côlon, douleurs abdominales).

    Ainsi, nous avons sélectionné un protocole de phytothérapie permettant de faciliter le transit sans irriter l’intestin :

    1)Graines d’Ispaghul (également appelé psyllium blond) : c’est un « laxatif de lest », son action est mécanique. Conseils d’utilisation : avaler une fois par jour une cuillère à café de graines d’ispaghul avec un grand verre d’eau à distance du coucher et à distance de tout traitement médicamenteux (2h d’écart minimum). Son effet apparaît entre 1 et 3 jours.

    2)Bourgeons d’Airelle en macérât mère : en cas de transit ralenti, le bourgeon d’airelle permet de réguler la motilité de l’intestin (agit sur le péristaltisme). Conseils d’utilisation : 5 gouttes dans un verre d’eau, 3 fois par jour, en dehors des repas. L’action de l’airelle est profonde mais elle peut demander beaucoup de temps (jusqu’à 2 mois), d’où la nécessité de prendre un laxatif de lest tel que l’ispaghul ou le psyllium en parallèle.

    3)Bourgeon de Genévrier en macérât mère : le genévrier stimule le foie et accélère le processus de digestion. Son action vient compléter celle de l’airelle pour rétablir un transit efficace. Conseils d’utilisation : augmenter les doses progressivement.

    • 1e semaine : 5 gouttes par jour.
    • 2e semaine : 5 gouttes, 2 fois par jour.
    • 3e semaine : 5 gouttes, 3 fois par jour.
    • Puis, faire 1 semaine de pause.

    Faire maximum 2 cures consécutives.

    Avant de démarrer votre cure, pensez à consulter les précautions d’emploi du (ou des) produit(s) que vous aurez sélectionné(s).

    Important à savoir : certaines situations doivent vous inciter à consulter un médecin :

    -Forte douleur abdominale avec impossibilité d’émettre des gaz.

    -Constipation avec fièvre et douleur abdominale.

    -Constipation chronique.

    -Constipation avec vomissement.

    -Perte de poids inexpliquée ou présence de sang dans les selles.

  • Détox

    Faire sa cure « détox » grâce à la phytothérapie

    Que ce soit pour contrebalancer une alimentation trop riche, pour optimiser les effets d’un régime amincissant ou tout simplement pour rester en pleine forme, il y a plein de bonnes raisons de vouloir aider notre organisme à éliminer ses toxines.

    Plus que jamais, lorsque l’on se lance dans un processus de détoxination, il convient de respecter quelques principes de base indispensables à notre santé :

    • Boire suffisamment d’eau (1.5L par jour en moyenne, à adapter selon la taille et le poids).
    • Pratiquer quotidiennement une activité physique.
    • Eviter les aliments trop transformés et privilégier les fruits et les légumes.
    • Limiter autant que possible la consommation de tabac et d’alcool.

    Parallèlement aux mesures hygiéno-diététiques, de nombreuses plantes aux vertus dépuratives peuvent stimuler et soutenir l’action des organes émonctoires et tout particulièrement le foie et les reins. Retrouver ci-dessous notre sélection de remèdes de phytothérapie :

    Détox par la gemmothérapie :

    • Bourgeon de Bouleau en macérât-mère : 10 gouttes matin et soir dans un verre d’eau pendant 3 semaines.
    • Bourgeon de Genévrier en macérât-mère : 5 gouttes, 1 à 3 fois par jour pendant 3 semaines.
      • 5 gouttes par jour durant la première semaine.
      • 5 gouttes, 2 fois par jour durant la deuxième semaine.
      • 5 gouttes, 3 fois par jour durant la troisième semaine.
    • Bourgeon de Romarin en macérât-mère : 10 gouttes matin et soir dans un verre d’eau pendant 3 semaines.

    Pour effectuer un mélange de bourgeons, merci de vous adresser à notre préparatoire.

    Détox avec les Extraits de Plantes fraîches Standardisés (EPS) :

    Composer votre mélange d’EPS en cliquant sur ce lien.

    Détox avec les teintures-mères :

    • Bardane TM : 30 à 40 gouttes dans un verre d'eau, matin et soir, à distance des repas.
    • Epine-vinette TM : 20 gouttes dans un verre d'eau, 2 à 3 fois par jour, à distance des repas.
    • Fumeterre TM : 30 gouttes dans un verre d'eau, 2 à 3 fois par jour, à distance des repas.

    Pour effectuer un mélange de teintures-mères, merci de vous adresser à notre préparatoire.

     

    Afin d’identifier le protocole qui vous correspondra le mieux, vous pouvez à tout moment consulter la fiche détaillée de chacun des différents produits proposés. Avant de démarrer votre cure, pensez à consulter les précautions d’emploi du (ou des) produit(s) que vous aurez sélectionné(s).

    Important à savoir :

    -La « détox » n’est pas recommandée chez l’enfant et la femme enceinte ou allaitante.

    -Les personnes atteintes de pathologies touchant notamment des organes émonctoires (peau, rein, foie, poumons, intestins) doivent demander conseils auprès de leur médecin ou pharmacien avant d’entreprendre une cure « détox » (la cure est contre-indiquée en phase de crise ou de poussée inflammatoire).

  • Hémorroïdes

    Prévenir et soigner les hémorroïdes grâce à la phytothérapie

    Douloureuse et parfois même invalidante, la crise hémorroïdaire s’accompagne souvent de saignements et de démangeaisons. Les principaux facteurs de risque sont l’alimentation, la constipation, la grossesse et tout simplement l’hérédité.

    Des mesures préventives existent :

    • Boire suffisamment d’eau et manger suffisamment de fibres végétales pour entretenir un transit intestinal convenable.
    • Pratiquer quotidiennement une activité physique.
    • Limiter la consommation d’alcool, de café, d’aliments gras ou fortement épicés.

    Parallèlement aux mesures hygiéno-diététiques, certaines plantes aux vertus veinotoniques peuvent être d’une grande aide pour soigner et soulager la crise hémorroïdaire. Retrouver ci-dessous notre sélection de remèdes de phytothérapie :

    Pommades à base de teintures mères :

    • Pommade Aesculus composé : appliquer 1 noisette de pommade matin et soir après la toilette locale pendant 7 jours.
    • Pommade Ratanhia : également efficace pour traiter les fissures anales. Appliquer 1 noisette de pommade matin et soir après la toilette locale pendant 7 jours.

    Extraits de Plantes fraîches Standardisés (EPS) :

    Composer votre mélange d’EPS en cliquant sur ce lien.

    Gemmothérapie : une association de deux bourgeons pour lutter contre les hémorroïdes :

    Afin d’identifier le protocole qui vous correspondra le mieux, vous pouvez à tout moment consulter la fiche détaillée de chacun des différents produits proposés. Avant de démarrer votre cure, pensez à consulter les précautions d’emploi du (ou des) produit(s) que vous aurez sélectionné(s).

    Important à savoir :

    Une consultation médicale est nécessaire si la crise hémorroïdaire dure plus de 5 jours, si vous ressentez d’intenses douleurs, si vous avez de la fièvre ou encore des saignements importants.

  • Immunité - défenses...

    Quelles plantes pour booster nos défenses immunitaires ?

    Face au stress, à la fatigue ou encore au froid, notre système immunitaire a parfois du mal à maintenir son rôle de barrière protectrice et lutter contre les agressions des agents pathogènes. Il est bien-sûr important d’adopter une hygiène de vie raisonnable (alimentation saine, activité physique, repos etc…), toutefois il convient de soutenir l’organisme avec des remèdes lorsque nous traversons des périodes de stress ou de bouleversement.

    Ainsi nous avons sélectionné des plantes capables de renforcer et soutenir vos défenses naturelles :

    Teintures mères :

    Extraits de Plantes fraîches Standardisés (EPS) :

    Composer votre mélange d’EPS en cliquant sur ce lien.

    Gemmothérapie :

    • Bourgeon de hêtre en macérât mère : 5 gouttes, 3 fois par jour dans un peu d’eau.
    • Bourgeon de cassis en macérât mère : 5 gouttes, 3 fois par jour dans un peu d’eau.

    Pour effectuer un mélange de bourgeons, merci de vous adresser à notre préparatoire.

    Afin d’identifier le protocole qui vous correspondra le mieux, vous pouvez à tout moment consulter la fiche détaillée de chacun des différents produits proposés. Avant de démarrer votre cure, pensez à consulter les précautions d’emploi du (ou des) produit(s) que vous aurez sélectionné(s).

    Important à savoir :

    Une consultation médicale est nécessaire si vous êtes sous chimiothérapie, sous traitement immunosuppresseur ou si vous souffrez d’une maladie affectant le système immunitaire (VIH, leucémie, etc…)

  • Infections urinaires -...

    Prévenir et soulager la cystite grâce à la phytothérapie

    La cystite est une inflammation de la vessie provoquée par une infection bactérienne touchant la partie basse du système urinaire. Envies fréquentes et persistantes d’uriner, douleurs au moment de la miction et absence de fièvre sont des signes cliniques évocateurs toutefois l’utilisation de bandelettes urinaires permet de confirmer rapidement le diagnostic.

    Le traitement repose sur l’utilisation d’antibiotiques mais certaines plantes peuvent être d’une grande aide, notamment pour prévenir les récidives.  

    Notre sélection de remèdes préventifs

    Notre sélection de remèdes pour soulager la cystite

    Afin d’identifier le protocole qui vous correspondra le mieux, vous pouvez à tout moment consulter la fiche détaillée de chacun des différents produits proposés. Avant de démarrer votre cure, pensez à consulter les précautions d’emploi du (ou des) produit(s) que vous aurez sélectionné(s).

    Important à savoir :

    Une consultation médicale est nécessaire en cas de fièvre, de douleur lombaire, d’infection urinaire chez l’homme, la femme enceinte ou chez l’enfant. De même la consultation est indispensable si les symptômes persistent au-delà de 48h.

  • Jambes lourdes

    Découvrez ces quelques remèdes à base de plantes pour ne plus avoir les jambes lourdes 

    Mal aux jambes en fin de journée ? Que ce soit dû à la chaleur en été, à un mauvais retour veineux ou encore parce que vous êtes resté dans la même position (assis ou debout) un peu trop longtemps, la stagnation du sang dans les jambes provoque des douleurs et des œdèmes. Plusieurs astuces peuvent vous aider à limiter ce problème.

    • Utilisez des chaussettes voire des bas de contention.
    • Efforcez-vous de ne pas rester trop longtemps dans la même position (marcher permet d’activer la circulation dans les jambes).
    • Surélevez vos pieds quand vous vous allongez.
    • Sous la douche, aspergez vos jambes avec un jet d’eau froide, en partant des pieds et en remontant vers les cuisses.

    En complément de ces conseils, nous vous proposons une sélection de remèdes de phytothérapie :

    • Bourgeon de Châtaignier en macérât mère : veinotonique, fluidifiant, décongestionnant et tonique au niveau lymphatique. Posologie :5 à 10 gouttes le matin à jeun dans un verre d’eau. Cure de 30 jours, renouvelable.
    • Mélange d’EPS (Extrait de Plante fraiche Standardisé) :
      • Vigne rouge EPS : protecteur veino-capillaire, veinotonique.
      • Hamamélis EPS : protecteur des parois vasculaires, astringent au niveau capillaire, anti-inflammatoire.
      • Marron d’inde EPS : anti-inflammatoire, anti-œdémateux, veinotonique.

    Posologie : 5 mL du mélange d'EPS dans un verre d’eau, 2 fois par jour. Cure de 30 jours, renouvelable.

    Composer votre mélange d’EPS en cliquant sur ce lien.

     

    Afin d’identifier le protocole qui vous correspondra le mieux, vous pouvez à tout moment consulter la fiche détaillée de chacun des différents produits proposés. Avant de démarrer votre cure, pensez à consulter les précautions d’emploi du (ou des) produit(s) que vous aurez sélectionné(s).

    Important à savoir :

    Une consultation médicale est nécessaire lorsque les douleurs sont très importantes, lorsqu’il y a apparition de varices ou de varicosités, si l’œdème s’étend des pieds jusqu’aux mollets, ou encore si l’œdème ne touche qu’une seule jambe et pas l’autre (signe de phlébite).

  • Fatigue

    Un coup de mou ? Retrouvez la forme grâce à la phytothérapie ! 

    Vous vous sentez fatigué, épuisé ? Demandez-vous tout d’abord si vous vous reposez suffisamment et si vous dormez convenablement. Si vous souhaitez améliorer votre sommeil, je vous redirige vers cette page.

    Si vous dormez bien mais que la fatigue persiste, on parle alors d’asthénie, et les plantes peuvent vous aider, à condition que cette asthénie ne provienne pas d’une maladie sous-jacente (dépression, hypothyroïdie, etc…).

    Voici notre sélection de remèdes à base de plantes pour redynamiser l’organisme :

    • Bourgeon de Chêne en macérât mère : stimulant endocrinien, utile en cas d’épuisement et de surmenage. Posologie :5 à 10 gouttes le matin à jeun dans un verre d’eau. Cure de 30 jours, renouvelable.
    • Mélange d’EPS (Extrait de Plante fraiche Standardisé) :
      • Ginseng EPS : adaptogène, modulateur hypophyso-cortico-surrénalien.
      • Guarana EPS : stimulant physique et intellectuel

    Posologie : 5 mL du mélange (50/50) dans un verre d’eau, 2 fois par jour. Cure de 30 jours, renouvelable.

    Composer votre mélange d’EPS en cliquant sur ce lien.

    • Teinture mère d’Avoine : stimulant, neurotonique, régulateur du sommeil. Posologie : 20 gouttes dans un verre d’eau, 2 fois par jour. Cure de 15 jour.

     

    Afin d’identifier le protocole qui vous correspondra le mieux, vous pouvez à tout moment consulter la fiche détaillée de chacun des différents produits proposés. Avant de démarrer votre cure, pensez à consulter les précautions d’emploi du (ou des) produit(s) que vous aurez sélectionné(s).

    Important à savoir :

    Une consultation médicale est nécessaire lorsque la fatigue dure depuis plusieurs semaines, lorsque la fatigue ne s’améliore pas avec le repos, en cas de douleurs chroniques, perte ou prise de poids, chute des cheveux ou encore baisse de la libido.

  • Rhume des foins

    Deux plantes majeures à connaître en cas de rhinite allergique saisonnière.

    Éternuements, écoulement nasal, nez bouché, larmoiement ou encore yeux qui grattent à l’arrivée du printemps…  Les symptômes du rhume des foins sont courants et souvent très gênants. Également appelée rhinite allergique saisonnière, il s’agit de réactions allergiques provoquées par les pollens.

    Le lavage nasal à l’aide d’un spray d’eau de mer enrichie en manganèse est indispensable pour évacuer les éventuels pollens qui se seraient piégés dans les voies nasales. De même, le lavage oculaire avec du sérum physiologique est un bon réflexe à adopter afin de chasser les pollens de la surface des yeux.

    En ce qui concerne les traitements de phytothérapie, il existe deux plantes absolument incontournables en cas de rhume des foins, il s’agit du cassis et du plantain :

    • Bourgeon de Cassis en macérât mère : 5 gouttes, 3 fois par jour dans un verre d’eau. Cure de 30 jours, renouvelable.
    • Plantain EPS : 5 mL dans un verre d’eau, 2 fois par jour. Cure de 30 jours, renouvelable.

     

    Afin d’identifier le protocole qui vous correspondra le mieux, vous pouvez à tout moment consulter la fiche détaillée de chacun des différents produits proposés. Avant de démarrer votre cure, pensez à consulter les précautions d’emploi du (ou des) produit(s) que vous aurez sélectionné(s).

    Important à savoir :

    Une consultation médicale est nécessaire lorsque la rhinite allergique touche un enfant ou alors lorsqu’il s’agit d’une atteinte sévère qui affecte la qualité de vie de la personne qui en souffre.

  • Rhumatismes – Arthrose

    Combattre les rhumatismes avec la phytothérapie. 

    Les rhumatismes peuvent être provoquées par différentes maladies mais il s’agit le plus souvent d’arthrose (qui est la maladie articulaire la plus fréquente). Dans le cas de l’arthrose, les cartilages des articulations s’usent et se détruisent progressivement, entraînant des douleurs lors des mouvements et une perte de mobilité. L’arthrose peut aussi entraîner de l’arthrite (inflammation des articulations). Les articulations les plus touchées sont les hanches, les genoux, les mains, les pieds et la colonne vertébrale.

    Voici notre sélection de remèdes de phytothérapie pour combattre la douleur et l’inflammation :

    • Bourgeon de Cassis en macérât mère : Action anti-inflammatoire. Posologie : 5 gouttes, 3 fois par jour dans un verre d’eau. Cure de 30 jours, renouvelable.
    • Curcuma EPS : Action anti-inflammatoire. Posologie : 5 mL dans un verre d’eau, 2 fois par jour. Cure de 30 jours, renouvelable.
    • Harpagophytum en teinture mère : Action antalgique. Posologie : 30 gouttes dans un demi-verre d'eau, 2 à 3 fois par jour, à distance des repas.

    Pour reminéraliser et protéger les articulations :

    • Prêle EPS : 5 mL dans un verre d’eau, 2 fois par jour. Cure de 30 jours, renouvelable.
    • Bambou en teinture mère : 40 gouttes dans un demi-verre d'eau, 2 à 3 fois par jour, à distance des repas

     

    Afin d’identifier le protocole qui vous correspondra le mieux, vous pouvez à tout moment consulter la fiche détaillée de chacun des différents produits proposés. Avant de démarrer votre cure, pensez à consulter les précautions d’emploi du (ou des) produit(s) que vous aurez sélectionné(s).

    Important à savoir :

    Une consultation médicale est nécessaire lorsque les douleurs sont ressenties au repos ou la nuit.

  • Bouffées de chaleur

    Quelques plantes utiles pour lutter contre les bouffées de chaleur.

    A l’approche de la ménopause, plus de deux femmes sur trois souffrent de bouffées de chaleur provoquées par la baisse de production d’œstrogènes. Ces bouffées de chaleur durent de quelques secondes à quelques minutes et sont caractérisées par une forte sensation de chaleur, une augmentation du rythme cardiaque et même des sueurs nocturnes.

    Voici notre sélection de remèdes de phytothérapie en cas de bouffées de chaleur :

     

    Afin d’identifier le protocole qui vous correspondra le mieux, vous pouvez à tout moment consulter la fiche détaillée de chacun des différents produits proposés. Avant de démarrer votre cure, pensez à consulter les précautions d’emploi du (ou des) produit(s) que vous aurez sélectionné(s).

    Important à savoir :

    Une consultation médicale est nécessaire en cas d’antécédents familiaux d’ostéoporose ou de cancer du sein ou de l’utérus.

  • Nausée

    Notre sélection de remèdes de phytothérapie pour la nausée.

    La nausée ou plus simplement l’envie de vomir peut survenir dans différentes situations. Le plus souvent, il s’agit de gastroentérite, du mal des transports, d’une surcharge au niveau hépatique ou encore de la grossesse. Lorsqu’il y a vomissement (associé éventuellement à de la diarrhée dans le cas de la gastroentérite) il convient de bien s’hydrater régulièrement, notamment avec des boissons salées et sucrées comme des bouillons et du cola sans gaz.

    Pour toutes les nausées y compris celles liées au mal des transports :

    Si la nausée est d’origine nerveuse :

    • Bourgeon de figuier en macérât mère : 5 gouttes, 3 fois par jour dans un verre d’eau en dehors des repas.

    Si la nausée est liée à une surcharge hépatique :

    • Bourgeon de romarin en macérât mère : 5 gouttes, 3 fois par jour dans un verre d’eau en dehors des repas.

    Pour les nausées de la femme enceinte nous préconisons le gingembre en gélules ou en tisane.

    Afin d’identifier le protocole qui vous correspondra le mieux, vous pouvez à tout moment consulter la fiche détaillée de chacun des différents produits proposés. Avant de démarrer votre cure, pensez à consulter les précautions d’emploi du (ou des) produit(s) que vous aurez sélectionné(s).

    Important à savoir :

    Une consultation médicale est nécessaire en cas de fièvre ou de vomissements depuis plus de 48 heures, vomissement de sang, de bile ou perte de poids.

  • Tabac arrêt

    Quelques plantes à connaître pour mieux aborder le sevrage tabagique.

    Arrêter de fumer est une sage décision étant donné les dangers du tabac pour la santé du fumeur et celle de ses proches. Mais arrêter est souvent très difficile même lorsque l’on a conscience de la toxicité de la cigarette. En effet, le fumeur est soumis à deux formes de dépendances, la dépendance pharmacologique qui provient de l’action de la nicotine dans le cerveau et la dépendance psychologique et comportementale qui est en relation avec les habitudes, la gestuelle ou encore les rapports avec autrui. La personne qui arrête de fumer traverse généralement des phases de nervosité, d’anxiété et de déprime.

    Apprendre des techniques de relaxation, faire du sport ou encore fréquenter des personnes qui ne fument pas sont d’excellentes mesures à connaître et il en existe bien d’autres. Par ailleurs, certains remèdes de phytothérapie peuvent constituer une aide pour faire face à l’anxiété et à la déprime provoquées par l’état de manque.

    De par sa richesse en 5-HTP, le griffonia est un allié pour réguler l’humeur et lutter contre les envies compulsives :

    • Griffonia en teinture mère : 40 gouttes dans un verre d’eau 1 fois par jour à distance des repas, puis augmenter progressivement jusque 40 gouttes 2 à 3 fois par jour, en cure d’un mois maximum.

    En cas de stress, de nervosité ou d’anxiété, la passiflore offre un soutien :

    En cas de fatigue, de sommeil perturbé, d’irritabilité, prendre le figuier associé au tilleul :

    Afin d’identifier le protocole qui vous correspondra le mieux, vous pouvez à tout moment consulter la fiche détaillée de chacun des différents produits proposés. Avant de démarrer votre cure, pensez à consulter les précautions d’emploi du (ou des) produit(s) que vous aurez sélectionné(s).

    Important à savoir :

    Une consultation médicale est nécessaire pour les personnes n’arrivant pas à arrêter le tabac après plusieurs tentatives.

  • Digestion difficile

    Les remèdes à base de plantes qui améliorent la digestion 

    Après un repas trop riche ou trop copieux, il arrive que le système digestif soit mis à rude épreuve. Il en résulte une sensation de lourdeur, des spasmes digestifs, de la fatigue, des douleurs abdominales et parfois même des nausées. Plusieurs plantes ont des propriétés intéressantes (tonique digestif, antispasmodique, cholagogue) pour aider et soutenir le système digestif après un excès de table.

    Voici notre sélection de remèdes pour améliorer la digestion :

    Afin d’identifier le protocole qui vous correspondra le mieux, vous pouvez à tout moment consulter la fiche détaillée de chacun des différents produits proposés. Avant de démarrer votre cure, pensez à consulter les précautions d’emploi du (ou des) produit(s) que vous aurez sélectionné(s).

    Important à savoir :

    L’excès de table ne doit pas être confondu avec une intoxication alimentaire. Une consultation médicale s’impose en cas de fièvre avec diarrhée durant plus de deux jours.

  • Afficher :
Résultats 1 - 1 sur 1.
  • Interdit bébé
  • Interdit femme enceinte
  • Interdit femme allaitante
  • Interdit enfants -6 ans
  • Interdit enfants -15 ans
  • Interdit conduite

    Vous trouvez dans le lien ci-dessous un tableau complet des indications en EPS. Ce tableau offre aussi l'avantage de savoir comment associer ensemble les plantes, entre 2 et 3 pas plus. Les plantes agissent en synergie. Vous pouvez aussi associer des EPS qui auront des indications différentes. Et ainsi répondre à deux besoins dans une même préparation....

Résultats 1 - 1 sur 1.