Nos guides Plantes Phytothérapie

Nos guides Plantes Phytothérapie

La médecine par les plantes

La phytothérapie est le fait de se soigner par les plantes. Les plantes médicinales sont nombreuses, leur galénique aussi. Il peut être compliqué de s’y retrouver.

Notre formation de pharmacien est très poussée en phytothérapie. Nous sommes les spécialistes des plantes. N’oublions pas que l’origine des premiers médicaments est la plante et que le pharmacien les transformait en médicament dans son préparatoire.

Les plantes ont donc un vrai pouvoir thérapeutique. Mais médecine naturelle ne rime pas avec innocuité. C’est pour cela que nous travaillons à publier des guides de plantes pour vous informer.

Quelle plante pour quel besoin ?

Choisir une plante en fonction de ses médicaments ou son état de santé. Différencier une teinture mère de plante d’un extrait de plantes fraîches standardisé…

Sans oublier deux principes de base : ne jamais arrêter un traitement prescrit pas un médecin sans l’avis de celui-ci. Et s’écouter. Un symptôme inhabituel nécessite une consultation médicale. Votre corps parle, il faut l’écouter.

Ci-dessous, voici les premiers guides concernant les extraits de plantes fraîches, EPS. Commander vos plantes, des mélanges de plantes en toute sécurité. Nous alimenterons régulièrement cette rubrique pour guider vos choix. Sans oublier que l’équipe de la pharmacie PHG est à votre disposition pour répondre à vos questions.

Nos guides Plantes Phytothérapie Il y a 1 produit.

Sous-catégories

  • Sommeil

    Quelles plantes pour favoriser l’endormissement et augmenter la durée du sommeil ?

    Insomnie, difficulté d’endormissement, réveils nocturnes, réveil matinal précoce… Les troubles du sommeil semblent toucher de plus en plus de monde et chaque jour, nombreuses sont les personnes qui viennent nous demander conseil à la pharmacie.

    Les problèmes de sommeil occasionnels sont souvent provoqués par le stress, un décalage horaire, une hyperactivité mentale ou physique avant d’aller se coucher, un changement de situation, une consommation tardive de substances stimulantes etc…

    Dans certains cas, adopter de bonnes habitudes avant d’aller se coucher suffit à rétablir un sommeil normal :

    • Limiter le temps passé devant les écrans le soir (TV, smartphone, ordinateur etc…).
    • Eviter les activités trop stimulantes en fin de journée.
    • Veiller à ce que la température de la chambre soit confortable (19-20°C).
    • Eviter les dîners trop copieux.
    • Limiter la consommation de café, d’alcool et de tabac.

    De plus, il existe des remèdes à base de plantes permettant de favoriser l’endormissement et d’optimiser la qualité du sommeil. Voici nos suggestions :

    Gemmothérapie :

    o   Chez l’adulte : 10 gouttes en début de soirée, puis 10 gouttes au coucher dans un peu d’eau, pendant 21 jours puis faire une pause d’une semaine. Renouvelable jusqu’à 3 fois si nécessaire.

    o   Chez l’enfant (jusqu’à 12 ans) : 1 goutte par année d’âge, en 1 prise le soir dans un peu d’eau, pendant 21 jours puis faire une pause d’une semaine. Renouvelable jusqu’à 3 fois si nécessaire.

    Extraits de plantes fraîches standardisés (EPS) :

    Demander à composer votre mélange d’EPS en cliquant sur ce lien.

    Posologie chez l’adulte : prendre 2 cuillères à café du mélange, le soir dans un peu d’eau pendant 1 mois (renouvelable si nécessaire).

    Important à savoir : lorsque les troubles du sommeil deviennent chroniques (s’ils durent plus d’un mois) ou s’ils s’accompagnent d’autres symptômes telles que des douleurs chroniques ou un état dépressif, il est nécessaire de consulter un médecin car ces perturbations peuvent être provoquées par une maladie sous-jacente.

    Avant de démarrer votre cure, pensez à consulter les précautions d’emploi du (ou des) produit(s) que vous aurez sélectionné(s).

  • Ballonnements

    Quelles plantes pour soulager les ballonnements ?

    Gonflement abdominal, flatulences, borborygmes… Ces troubles digestifs sont très inconfortables et peuvent même s’accompagner de douleurs abdominales. Les ballonnements sont généralement consécutifs à des troubles du transit, à de la nervosité ou à la consommation de certains aliments (boissons gazeuses, chou, haricots secs, pois chiches et féculents en général).

    Quelques conseils élémentaires permettent de prévenir et limiter la survenue de ces problèmes :

    • Prendre son temps lors des repas pour manger lentement et bien mastiquer.
    • Limiter les aliments favorisant la production de gaz, ainsi que les boissons gazeuses.
    • Eviter de porter des vêtements qui compriment le ventre.

    Toutefois, lorsque les ballonnements surviennent malgré tout, sachez que vous pouvez compter sur ces remèdes naturels très efficaces :

    Charbon végétal PHG : 1 à 2 gélules en cas de ballonnement après un repas.

    Attention : du fait de ses propriétés absorbantes, le charbon peut diminuer l'efficacité de certains médicaments. Il est donc toujours préférable de le prendre avec un intervalle d'au moins deux à trois heures avant ou après les autres médications.

    Graines de Fenouil en tisane : 1 cuillère à café dans une tasse d'eau bouillante, laissez infuser 15 minutes, filtrez puis buvez 1 heure après le repas.

    Menthe poivrée en teinture mère : 30 gouttes dans un peu d'eau, 1h après le repas.

    Basilic en teinture mère : 30 gouttes dans un peu d'eau, 1h après le repas.

    Noyer bourgeons en macérât mère : 10 à 15 gouttes dans un peu d’eau, 1h après le repas.

    Avant de démarrer votre cure, pensez à consulter les précautions d’emploi du (ou des) produit(s) que vous aurez sélectionné(s).

    Important à savoir : certaines situations doivent vous inciter à consulter un médecin :

    -Forte douleur abdominale avec impossibilité d’émettre des gaz et d’aller à la selle.

    -Ballonnement avec diarrhée et fièvre depuis plus de 48h.

    -Perte de poids inexpliquée ou présence de sang dans les selles.

  • Constipation

    Quelle est la meilleure solution pour faciliter son transit grâce aux plantes ?  

    En cas de constipation, avant même de vouloir recourir à des remèdes, il convient tout d’abord de mettre en pratique quelques mesures hygiéno-diététiques simples :

    • Boire suffisamment d’eau (au moins 1.5L par jour).
    • Faire de l’exercice physique quotidiennement (au moins 30 minutes).
    • Consommer davantage de fibres végétales (céréales, légumineuses, carottes, amandes, noix, bananes).
    • Prendre l’habitude de se présenter à la selle de façon régulière.

    C’est seulement lorsque ces mesures s’avèrent insuffisantes qu’il est envisageable de faire intervenir des laxatifs. Et du côté du règne végétal, les solutions ne manquent pas ! En effet, nombreuses sont les plantes qui présentent des propriétés laxatives.

    Prudence avec les plantes laxatives

    Cependant, toutes ces plantes ne se valent pas et certaines d’entre elles sont à éviter en raison de leurs potentiels effets indésirables (diarrhées, déshydratation, hypokaliémie, irritation du côlon, douleurs abdominales).

    Ainsi, nous avons sélectionné un protocole de phytothérapie permettant de faciliter le transit sans irriter l’intestin :

    1)Graines d’Ispaghul (également appelé psyllium blond) : c’est un « laxatif de lest », son action est mécanique. Conseils d’utilisation : avaler une fois par jour une cuillère à café de graines d’ispaghul avec un grand verre d’eau à distance du coucher et à distance de tout traitement médicamenteux (2h d’écart minimum). Son effet apparaît entre 1 et 3 jours.

    2)Bourgeons d’Airelle en macérât mère : en cas de transit ralenti, le bourgeon d’airelle permet de réguler la motilité de l’intestin (agit sur le péristaltisme). Conseils d’utilisation : 5 gouttes dans un verre d’eau, 3 fois par jour, en dehors des repas. L’action de l’airelle est profonde mais elle peut demander beaucoup de temps (jusqu’à 2 mois), d’où la nécessité de prendre un laxatif de lest tel que l’ispaghul ou le psyllium en parallèle.

    3)Bourgeon de Genévrier en macérât mère : le genévrier stimule le foie et accélère le processus de digestion. Son action vient compléter celle de l’airelle pour rétablir un transit efficace. Conseils d’utilisation : augmenter les doses progressivement.

    • 1e semaine : 5 gouttes par jour.
    • 2e semaine : 5 gouttes, 2 fois par jour.
    • 3e semaine : 5 gouttes, 3 fois par jour.
    • Puis, faire 1 semaine de pause.

    Faire maximum 2 cures consécutives.

    Avant de démarrer votre cure, pensez à consulter les précautions d’emploi du (ou des) produit(s) que vous aurez sélectionné(s).

    Important à savoir : certaines situations doivent vous inciter à consulter un médecin :

    -Forte douleur abdominale avec impossibilité d’émettre des gaz.

    -Constipation avec fièvre et douleur abdominale.

    -Constipation chronique.

    -Constipation avec vomissement.

    -Perte de poids inexpliquée ou présence de sang dans les selles.

  • Afficher :
Résultats 1 - 1 sur 1.
  • Interdit bébé
  • Interdit femme enceinte
  • Interdit femme allaitante
  • Interdit enfants -6 ans
  • Interdit enfants -15 ans
  • Interdit conduite

    Vous trouvez dans le lien ci-dessous un tableau complet des indications en EPS. Ce tableau offre aussi l'avantage de savoir comment associer ensemble les plantes, entre 2 et 3 pas plus. Les plantes agissent en synergie. Vous pouvez aussi associer des EPS qui auront des indications différentes. Et ainsi répondre à deux besoins dans une même préparation....

Résultats 1 - 1 sur 1.