Conseils du pharmacien

Que prendre en cas de bouffées de chaleur ou pour se débarrasser d’une verrue tenace ?

Quelles solutions naturelles puis-je adopter ?

Douleurs, problèmes de sommeil, stress, allergie, etc..les demandes au comptoir de la pharmacie sont variées et le pharmacien, les préparateurs sont formés pour accompagner les patients.

Le rôle d’une équipe officinale est multiple : elle conseille, informe et guide les patients selon leur demande. En fonction des problématiques, nous sélectionnons les produits adaptés ou orientons vers un médecin.

Premier conseil : écouter votre corps. Un symptôme inhabituel doit vous alerter. Et comme nous le recommandons au comptoir ou sur ce site, n’hésitez pas à consulter votre médecin. De nombreux patients, venant sur nos sites et en demande de remèdes ou médicaments naturels sont parfois perdu face à un éventail large de solutions adaptés (ou pas) à leur demande.

Que veut dire médecine naturelle ?

Médecine naturelle ou médecin douce, ce sont des traitements devant respecter le fonctionnement du corps.

Comme nous le répétons très régulièrement au comptoir, cela ne veut pas dire que les produits de santé naturelle sont sans toxicité. Le maniement des huiles essentielles en est un parfait exemple.

Et s’il est recommandé de prendre plusieurs remèdes ( homéopathie, plantes ou compléments alimentaires) pour soigner ou soulager vos symptômes, il faut savoir les associerLa pharmacie homéopathique générale est spécialisée en médecine naturelle. Nous sommes expert dans la préparation et la délivrance d’ordonnances de médecin homéopathe ou phytothérapeute par exemple.

Le guide des traitements naturels

Vous trouverez ci-dessous un guide de remèdes naturels par besoin élaborée par les pharmaciens et les préparateurs de la pharmacie homéopathique générale. Pour chaque problème, un pack produit est proposé et vous pouvez les commander sur ce site. 

90 conseils en médecine douce pour mieux vous orienter selon votre demande.

Conseils du pharmacien Il n'y a aucun produit dans cette catégorie.

Sous-catégories

  • Cure Détox

    La cure Détox pour garder nos cellules en pleine forme !

    Quand et comment faire sa cure Détox ?

    Comme son nom l’indique, la « Détox » ou « détoxination » consiste à aider l’organisme à éliminer les toxines qui s’y accumulent avec le temps. Mais d’où proviennent ces toxines me direz-vous ? Elles sont tout simplement générées par nos cellules, qui, pour fonctionner correctement, métabolisent des nutriments et produisent des déchets. En temps normal, tout ces déchets sont évacués par les organes émonctoires : le foie principalement, mais aussi les reins, la peau, les glandes salivaires et les poumons. Cependant, en raison d’une alimentation trop riche ou encore suite à la prise de médicaments les capacités d’élimination de notre organisme peuvent vite se retrouver dépassées et les toxines commencent à s’accumuler. On devient alors plus en proie à la fatigue, à la déprime ou à l’irritabilité. Vous pourriez aussi constater un retentissement sur votre teint, vos ongles et vos cheveux. A la longue, le système immunitaire se retrouve affaibli et les troubles cutanés sont exacerbés.

    Vous l’aurez compris, se débarrasser d’un excès de toxines est assurément une bonne idée pour retrouver la forme ou améliorer son bien-être et de plus, cela facilite la perte de poids. En règle générale, nous conseillons de faire deux cures Détox hépatique par an, une au printemps et une autre à l’automne. Toutefois, cette cure ne s’adresse pas à tout le monde. En effet, elle n’est pas recommandée aux enfants, aux femmes enceintes ou allaitantes. D’autre part, si vous souffrez de troubles hépatiques ou d’obstruction des voies biliaires, vous devrez vous référer à votre médecin pour aborder la Détox en toute sécurité.

    Comment s’y prendre concrètement ?

    Les premiers efforts à fournir sont du côté de l’alimentation. Il convient de limiter les apports en aliments trop gras, trop sucrés ou trop transformés, tout en favorisant les fruits et les légumes. Bien entendu, ces conseils sont à appliquer même en dehors des cures ! N’hésitez pas à agrémenter vos plats avec des aromates tels que le romarin et le curcuma et limitez autant que possible la consommation d’alcool et de tabac. Enfin, buvez suffisamment d’eau chaque jour. Ajoutons que la pratique d’une activité physique contribue également à l’élimination des toxines.

    Outre les conseils hygiéno-diététiques, il existe une multitude de produits d’origine naturelle et disponibles en pharmacie pour vous aider à réaliser votre cure Détox.

    Détox par l’homéopathie : une approche douce et sans contre-indication à laquelle vous pourrez ajouter d’autres produits.

    o   Chelidonium composé : prendre 5 granules, 2 fois par jour à distance des repas pendant 3 semaines.

    o   Carduus marianus 5CH : prendre 3 granules, 3 fois par jours à distance des repas pendant 3 semaines.

    Détox par les plantes : de nombreuses solutions offertes par la nature !

    • Gélules Opti-Byl : Chardon marie et Fumeterre pour drainer le foie en toute simplicité.

    o   Opti-Byl PHG : prendre 1 à 2 gélules, midi et soir pendant 2 semaines.

    Déconseillé en cas de traitement par anticoagulant.

     

    • La sève de bouleau : intéressant pour drainer et reminéraliser en même temps.

    o   Pure sève de bouleau Bio, Santarome : prendre 70 ml de sève de bouleau le matin à jeun pendant une semaine. Après ouverture, la bouteille se conserve au réfrigérateur pendant 7 jours maximum.

    Déconseillé en cas d’allergie aux dérivés salicylés ou en cas de traitement par anticoagulant.

     

    • L’Aubier de tilleul : pour favoriser le drainage des reins et du foie.

    o   Aubier du Tilleul, la Gravelline : faire bouillir 3 à 4 bâtonnets dans un litre d’eau pendant 15 à 20 minutes. Laisser refroidir puis boire la décoction obtenue dans les 24 heures. Recommencer tous les jours pendant 10 jours.

    o   Pour plus de confort et de facilité, l’Aubier du tilleul, la Gravelline est également disponible en ampoules : prendre 1 ampoule, 3 fois par jour dans un verre d’eau pendant 10 jours. L’aubier de tilleul étant diurétique, n’oubliez pas de bien vous hydrater.

    En cas de troubles rénaux, il sera nécessaire de consulter un professionnel de santé au préalable.

     

    • Hépatonic Bio, Santarome : une association de 8 plantes pour le bien-être du foie.

    o    Hépatonic Bio, Santarome : prendre 1 ampoule par jour dans un verre d’eau pendant 20 jours.

    Déconseillé en cas de traitement par anticoagulant et en cas d’allergie aux dérivés salicylés. Contre indiqué en cas d’insuffisance rénale. En cas de troubles de la thyroïde, il sera nécessaire de consulter un professionnel de santé au préalable.

    Détox par la gemmothérapie : 3 bourgeons incontournables pour éliminer les toxines.

    • Bourgeon de Bouleau : prendre 10 gouttes de macérat-mère matin et soir dans un verre d’eau pendant 3 semaines.

    Déconseillé en cas d’allergie aux dérivés salicylés.

    • Bourgeon de Genévrier : prendre 10 gouttes de macérat-mère matin et soir dans un verre d’eau pendant 3 semaines.

    Déconseillé en cas de troubles rénaux importants.

    • Bourgeon de Romarin : prendre 10 gouttes de macérat-mère matin et soir dans un verre d’eau pendant 3 semaines.

    Afin d’identifier le protocole qui vous correspondra le mieux, vous pouvez à tout moment consulter la fiche détaillée de chacun des différents produits proposés. Avant de démarrer votre cure, pensez à consulter les précautions d’emploi du (ou des) produit(s) que vous aurez sélectionné(s).

  • Sommeil

    Comment (re)trouver le sommeil ?

     

    Qui n’a pas eu un jour des problèmes d’endormissement, d’insomnie passagère, ou de réveils nocturnes ? Les troubles du sommeil concernent un tiers des Français. Que ce soit en période d’examen, de surmenage, de stress, ou de contrariété, on compte parfois les moutons !

     

    Nous passons un tiers de notre vie à dormir, mais au fond à quoi sert le sommeil ?

    Le sommeil est important pour le cerveau, mais aussi pour le métabolisme et le système immunitaire. Pendant ce temps de déconnexion mentale, l’organisme récupère de la journée.

    Un sommeil réparateur permet :

    • la croissance, la cicatrisation et la réparation des cellules et des tissus,
    • un bon apprentissage et la mémorisation (utile en période d’examen),
    • de bonnes défenses immunitaires.

     

    Un mauvais sommeil augmente le risque de :

    • maladies cardiovasculaires,
    • d’obésité et diabète,
    • d’accidents.

     

    Bref,« le sommeil est la moitié de la santé ! »

     

     

    Que faire pour retrouver le sommeil ?

     

    On peut tout d’abord rappeler quelques principes hygiéno-diététiques de base :

    • Ne pas manger trop tard ou trop lourd pour ne pas surcharger le travail du système digestif pendant la nuit
    • Eviter les excitants comme le café, le thé, l’alcool, notamment après 15h
    • Pratiquer une activité physique régulière
    • Eviter les écrans et leur lumière bleue le soir
    • Couper son portable pendant la nuit
    • Dormir dans une pièce fraîche et aérée…

     

    Au-delà de ces conseils, il existe une multitude de produits d’origine naturelle disponibles en pharmacie pour vous aider à retrouver le sommeil.

     

     

     

    Retrouver le sommeil avec l’homéopathie :

    • Coffea cruda : si les idées tournent en boucle dans le cerveau, prendre 5 granules en 30CH au coucher
    • Gelsemium sempervirens : en cas d’anxiété, prendre 5 granules en 15CH au coucher
    • Ignatia amara : en cas de contrariété ou d’émotivité, prendre 5 granules en 15CH au coucher

     

     Retrouver le sommeil avec les plantes :

    •  Optinox : Eschscholtzia, Valériane et Passiflore, un trio de plantes complémentaires

    Prendre 1 à 2 gélules le soir, 1/2h avant le coucher

     

     

    Retrouver le sommeil avec la gemmothérapie :

     

     

    Retrouver le sommeil avec les huiles essentielles :

    • Lavande fine : respirer à même le flacon pendant quelques instants ou mettre 1 ou 2 gouttes sur l’oreiller
  • Hémorroïdes

    Que faire en cas de crise hémorroïdaire ?

    De quoi s’agit-il concrètement ? Existe-t-il des solutions naturelles pour s’en débarrasser ?

    La crise hémorroïdaire est le résultat d’une dilatation excessive des hémorroïdes, qui sont des veines situées au niveau du rectum. Cette crise se traduit habituellement par l’apparition de douleurs dans la région anale, de démangeaisons et parfois de saignements (surtout après la grosse commission). Bien souvent, les problèmes d’hémorroïdes surviennent à la suite d’une constipation mais d’autres facteurs peuvent aussi les déclencher. En effet, la consommation excessive d’alcool, de café ou d’aliments très épicés est susceptible de provoquer des troubles veineux au niveau des hémorroïdes. De même, la position assise prolongée et le port de vêtements trop serrés à la taille sont des causes possibles. Enfin, notons que chez la femme, la grossesse et l’accouchement sont d’importants facteurs de risque.

    Quand faut-il consulter son médecin ?

    Bien qu’il s’agisse d’une affection courante et généralement bénigne, tout signe de gravité doit vous alarmer et vous inciter à demander l’avis de votre médecin. La consultation médicale est notamment requise si la crise hémorroïdaire dure plus de 5 jours, si vous ressentez d’intenses douleurs, si vous avez de la fièvre ou encore des saignements importants.

    Quelques conseils simples pour empêcher les récidives

    Pour réduire le risque de récidive, il est conseillé de limiter la consommation d’alcool, de café et d’aliments gras ou fortement épicés. En outre, il convient de bien s’hydrater et d’augmenter la part des fibres dans l’alimentation (fruits, crudités, céréales) afin de favoriser un bon transit. Par ailleurs, il est aussi recommandé de faire régulièrement de l’exercice physique et d’éviter de rester assis trop longuement sans se lever.

    Comment se soigner en cas de crise hémorroïdaire ?

    Notre sélection de remèdes homéopathiques : sans contre-indication et à prendre par voie orale.

    • Aesculus hippocastanum 5 CH et Hamamelis virginiana 5 CH : prendre 3 granules de chaque, 3 fois par jour à distance des repas pendant une semaine.
    • En cas d’hémorroïdes très douloureuses : Muriaticum acidum 5CH : prendre 3 granules, 3 fois par jours à distance des repas pendant une semaine.

    Pour davantage de précisions, vous pouvez consulter notre guide de l’homéopathie sur les hémorroïdes.

    Notre sélection de pommades à base de plantes : en application locale pour une action immédiate :

    • Pommade Ratanhia 4% : un produit de référence pour les hémorroïdes et les fissures anales. Faire 2 applications par jour pendant une semaine.

    Ne convient pas aux enfants de moins de 6 ans.

    • Pommade Aesculus composé : une alternative à la pommade Ratanhia, pour soulager les douleurs et les démangeaisons provoquées par les hémorroïdes. Faire 2 applications par jour pendant une semaine.

    Ne convient pas aux enfants de moins de 6 ans.

    En complément d’un traitement local, nous conseillons d’ajouter une formule veinotonique par voie orale.

    Notre sélection d’EPS (Extrait de Plante Standardisé) :

    Vous pouvez demander un mélange en quantités égales de ces trois plantes en EPS. La posologie est alors : 5 mL du mélange, à boire 2 fois par jour pendant une semaine.

    Si vous préférez prendre des gélules, nous vous conseillons notre formule Opti-V’n PHG : 2 gélules par jour pendant une semaine.

    Afin d’identifier le protocole qui vous correspondra le mieux, vous pouvez à tout moment consulter la fiche détaillée de chacun des différents produits proposés. Avant de commencer tout traitement, pensez à consulter les précautions d’emploi du (ou des) produit(s) que vous aurez sélectionné(s).

  • CONSTIPATION

    La constipation : un symptôme mais pas une maladie !

    On estime qu’environ 3 à 5 % de la population adulte souffre de constipation chronique. Mais la constipation occasionnelle est encore plus fréquente : en effet, 15 à 35 % des adultes en souffriraient. Et les personnes âgées seraient 5 fois plus impactées que les jeunes.

     

    Il s'agit d'un symptôme ressenti et non d'une maladie, et ce ressenti est apprécié différemment selon les personnes. En effet, la fréquence des selles varie beaucoup d'un individu à l'autre, entre plusieurs fois par jour et 3 fois par semaine.

     

     

     

    Qu’est-ce que la constipation ?

     

    On parle de constipation lorsque les selles ne progressent pas suffisamment rapidement dans le gros intestin (ou colon), ce qui se traduit par :

    •          des selles pas suffisamment fréquentes (moins de 3 selles par semaine)
    •          des selles trop dures qui rendent la défécation difficile voire douloureuse.

     

    La constipation est souvent associée à une sensation d'inconfort au niveau du ventre, des ballonnements et des crampes.

    La constipation peut être passagère ou chronique, il est alors important de consulter un médecin pour en rechercher la cause.

     

     

    Facteurs favorisant la constipation

     

    Chez l'adulte, la constipation occasionnelle peut être due à :

    •          un changement dans les habitudes quotidiennes : changement du régime alimentaire, stress, voyage, grossesse, hospitalisation...
    •          ou au fait de "se retenir" et de ne pas répondre au besoin d'aller aux toilettes (par exemple en présence d'hémorroïdes ou de fissure anale).

     

     

    Conséquences

     

    Les déchets que constituent les selles stagnent dans les intestins, ce qui entraîne :

    •          un passage de toxines dans le sang,
    •          des nausées,
    •          des maux de ventre,
    •          des ballonnements,
    •          des troubles veineux,
    •          des hémorroïdes…

     

     

    Que faire ?

     

    Même installée depuis longtemps, la constipation peut être améliorée grâce à quelques mesures diététiques et d'hygiène de vie :

     

    •          Manger chaque jour des fruits et légumes frais, des légumineuses, des céréales complètes qui apportent des fibres, en augmentant la ration de manière progressive
    •          Boire davantage d’eau en dehors des repas, et notamment des eaux riches en magnésium
    •          Avoir une activité physique régulière, ne serait-ce que marcher quotidiennement
    •          Utiliser un petit rehausseur pour poser les pieds tout en étant assis sur les toilettes, ce qui améliore l’angle entre les jambes et le reste du corps, favorisant la libération du rectum
    •          Certains médicaments peuvent entrainer une constipation : parlez-en à votre médecin ou pharmacien.

     

     

    Des solutions et remèdes naturels

     

    En général, la constipation est banale et sans gravité. En revanche, consultez votre médecin si :

     

    •          La constipation apparaît soudainement sans cause apparente
    •          Vous maigrissez sans raison (pas de régime particulier)
    •          Vous avez du sang dans les selles.

     

     

    Soulager la constipation avec du magnésium :

     

    Après le manque de fibres et d’eau, le stress est un grand générateur de constipation. L’idée est donc de se supplémenter en magnésium qui va aider à réduire le stress et les spasmes des intestins perturbant le transit :

     

     

     

    Soulager la constipation avec les plantes :

     

    •          Transit PHG : 1 à 2 gélules matin, midi et soir.

     

     

     

    Soulager la constipation avec l’homéopathie :

     

    Constipation sans besoins ni douleurs abdominales :

    •          Opium 9 CH : 5 granules une fois par jour

     

    Constipation avec aggravation pendant les voyages :

     

    Constipation de la personne âgée :

     

      

     

     

  • Ostéoporose

    Comment prévenir et lutter contre la déminéralisation osseuse et l’ostéoporose ?

    Comment empêcher la fragilisation des os et des dents avec des produits naturels ? 

    L’ostéoporose correspond à un processus de déminéralisation osseuse conduisant à une altération de la trame osseuse et une fragilisation du squelette. Les os devenant moins denses, moins résistants, les personnes qui en souffrent sont alors exposées à des risques de fractures.

    Quelles en sont les causes et qui est concerné ?

    L’alimentation est le principal facteur à prendre en compte. En effet, certaines carences alimentaires (minéraux, protéines, vitamines) ainsi qu’une alimentation trop acidifiante sont responsables du développement de l’ostéoporose.

    Le déséquilibre hormonal est un deuxième facteur à considérer. Etant donné que les œstrogènes jouent un rôle dans la calcification osseuse, la diminution du taux d’œstrogènes survenant à la ménopause peut induire une déminéralisation osseuse. De même, l’hypothyroïdie est une cause possible.

    Bien que l’ostéoporose soit le plus souvent observée chez des femmes de plus de 50 ans, il est important de souligner qu’elle touche aussi des hommes et des individus plus jeunes.

    Quelques conseils simples en prévention

    Tout d’abord, assurez-vous que votre alimentation est équilibrée et suffisamment riche en protéines, en minéraux (calcium, phosphore, silicium, magnésium) et en vitamine D.  Ensuite, il faut limiter les apports en aliments trop acides ou acidifiants (attention aux glucides raffinés et aux sodas). Privilégiez le pain complet, les céréales complètes et le miel.

    Par ailleurs, faire un peu de sport tous les jours est un excellent moyen de prévenir l’ostéoporose.

    Les remèdes homéopathiques pour lutter contre la déminéralisation osseuse

    Pour davantage de précisions, vous pouvez consulter notre guide de l’homéopathie sur l’ostéoporose.

    Les compléments alimentaires pour lutter contre la déminéralisation osseuse

    • Tricatione LeStum : prendre 1 à 2 gélules, matin et soir avec un verre d’eau au moment du repas, en cure de 2 à 3 mois (renouvelable).
    • Ronce – bourgeons macérât bio : prendre dans un verre d’eau 5 gouttes de macérât mère 3 fois par jour. Faire une cure de 3 mois. Il faut beaucoup de temps pour revitaliser le tissu osseux. Suivant les besoins, il pourra ensuite être utile de continuer le traitement en entretien à raison de 5 gouttes par jour.

    Afin d’identifier le protocole qui vous correspondra le mieux, vous pouvez à tout moment consulter la fiche détaillée de chacun des différents produits proposés. Avant de démarrer votre cure, pensez à consulter les précautions d’emploi du (ou des) produit(s) que vous aurez sélectionné(s).

  • Reflux

    Reflux : l’estomac a son mot à dire !

    Reflux acides, renvois, aigreurs, brûlure, acidité… : mais que se passe-t-il ?

     

    L’estomac fabrique normalement de l’acide qui est nécessaire à la digestion des protéines. Du mucus est également présent pour protéger la paroi de l’estomac de cet acide.

    Dans certaines circonstances (stress, prise de médicaments, hernie hiatale…), cet acide peut anormalement remonter dans l’œsophage qui lui n’a pas de protection, et ce sont les brûlures, le reflux. Les problèmes d’estomac peuvent également être dus à un excès de sécrétion d’acide.

    C’est douloureux, désagréable, ça arrive avant ou après les repas, lorsque l’on se couche, ou après l’ingestion de certains aliments…

    On peut également y penser lorsque qu’une petite toux chronique s’installe ou que l’on se racle continuellement la gorge.

     

    Si les symptômes persistent, il est important de consulter un médecin pour qu’un diagnostic soit posé, que l’origine soit établie et qu’un traitement adapté soit proposé tout cela afin d’éviter une aggravation.

     

     

    En attendant, que faire ?

     

    Dans un premier temps, il est nécessaire de mettre de côté certains aliments acides, et par ailleurs, privilégier des aliments qui vont « calmer le jeu ».

     

    Aliments à éviter

    •          Les excitants tels que le café, le thé, l’alcool, les épices
    •          Les graisses, les laitages
    •          Les agrumes

     

    Manger léger et dans le calme. Mastiquer. Et éviter les repas copieux, notamment le soir.

     

     

    Aliments à privilégier

    •          Banane, avocat
    •          Légumineuses (lentilles..)
    •          Riz, quinoa..
    •          Eaux alcalines (Vichy Saint Yorre par exemple)

     

    Si besoin, dormir semi-allongé à l’aide d’un oreiller.

     

     

    Des solutions et remèdes naturels existent

     

     

    Soulager le stress avec le magnésium :

     

    On l’a vu, le stress peut être à l’origine des problèmes d’estomac.

     

     

     

     

    Soulager les maux d’estomac avec les plantes :

     

    •          Gel d'Aloe Vera à boire : 1 à 2 cuillères à soupe, pur ou dilué dans un jus de fruit, avant les repas

     

     

     

    Soulager les maux d’estomac avec l’homéopathie :

     

    Pour le reflux gastro-œsophagien :

    -          Robinia pseudo acacia 4 CH : 3 granules, 2 à 3 fois par jour

    Pour l’hyperacidité gastrique :

    -          Argentum nitricum 5 CH et Sulfuricum acidum 5 CH : 3 granules de chaque, 2 à 3 fois par jour 

    En cas de rots avec oppression thoracique :

    -          Asa foetida 5 CH : 3 granules, 3 fois par jour 

     

    Autre remède :

     

    •          Argile blanche : 1 cuillère à café, dans un verre d’eau le matin à jeun, en cure courte de 4-5 jours
  • Immunité - Défenses...

    Comment renforcer nos défenses immunitaires ?

    Pourquoi et comment prendre soin de son immunité ? 

    Pour nous maintenir en bonne santé et nous protéger des microbes qui nous entourent, notre corps peut compter sur notre système immunitaire, qui, à l’image d’une véritable armée, est constitué de nombreuses cellules ayant des fonctions bien précises et des tâches complémentaires à accomplir. Certaines cellules jouent un rôle de barrière protectrice tandis que d’autres circulent au sein de l’organisme afin de détecter et neutraliser les éventuels agents pathogènes.

    Tant que notre système immunitaire fonctionne bien, il est en mesure de nous protéger et de maintenir l’intégrité de notre organisme qui est continuellement en proie aux attaques de micro-organismes. Cependant, certaines conditions telles que la fatigue, le stress ou la dépression peuvent entraîner un affaiblissement de nos défenses et nous devenons alors plus susceptibles de tomber malade.

    La prévention est la meilleure des défenses !

    Sachez que tout ce qui nuit à votre vitalité pourra avoir un impact négatif sur votre système immunitaire. Par conséquent, nous vous recommandons de manger sainement, de dormir suffisamment, de pratiquer un exercice physique régulier et d’éviter le surmenage physique ou intellectuel. Veillez à bien vous protéger en Hiver car non seulement le froid nous épuise mais de plus, les microbes circulent davantage durant cette saison.

    La vie n’étant pas un long fleuve tranquille, nous sommes tous amenés à traverser des périodes de stress ou de bouleversement capables d’avoir des répercussions sur notre immunité. Il convient alors de réagir et de chercher de l’aide auprès de professionnels de santé. Le pharmacien est à même de vous conseiller des produits adaptés à vos besoins.

    Les remèdes homéopathiques pour renforcer les défenses immunitaires

    • Teinture mère d’Echinaceae purpurea : 40 gouttes matin et soir dans un peu d’eau, par cure de 20 jours.
    • En période hivernale : le Coffret Influenzinum (Influenzinum 9CH et Thymuline 9CH) : 1 dose de chaque par semaine pendant 1 mois, puis une dose de chaque par mois. Faire la cure entre octobre et avril. Vous pouvez aussi ajouter le Sérum de yersin 9CH.

    Pour davantage de précisions, vous pouvez consulter notre guide de l’homéopathie sur l’immunité.

    Les compléments alimentaires pour l’immunité

    • Acérola Vitamine C 100% naturelle : prendre 2 gélules le matin avec un verre d’eau, pendant 1 à 2 mois (renouvelable). Passez à 4 gélules par jour si vous avez attrapé froid.

     

     

     

    Pour les enfants (à partir de 3 ans) :

    o   Pour les moins de 5 ans : 1 cuillère à café matin et midi, après le repas.

    o   A partir de 5 ans : 2 cuillères à café matin et midi, après le repas.

    A conserver au réfrigérateur après ouverture et à consommer dans les 30 jours.

    Afin d’identifier le protocole qui vous correspondra le mieux, vous pouvez à tout moment consulter la fiche détaillée de chacun des différents produits proposés. Avant de démarrer votre cure, pensez à consulter les précautions d’emploi du (ou des) produit(s) que vous aurez sélectionné(s).

  • Jambes lourdes

    Les jambes lourdes : des sensations désagréables à ne pas négliger

    Vous avez les pieds gonflés en fin de journée ? Vous avez déjà ressenti des crampes, des lourdeurs, des fourmillements dans les jambes, notamment l’été ? Vous souffrez peut-être de ce que l’on appelle les jambes lourdes.

     

     

    Les jambes lourdes, qu’est-ce que c’est ?

     

    Ces sensations sont en général la manifestation d’une insuffisance veineuse au niveau des jambes : les veines qui renvoient le sang au cœur ne jouent plus correctement leur rôle, leurs parois ne sont plus suffisamment toniques, elles se dilatent. S’ensuit une stagnation du sang dans les veines des jambes, avec son lot de symptômes désagréables.

    Les femmes sont généralement davantage concernées que les hommes.

     

     

    Facteurs favorisant les jambes lourdes

     

    • L’été, en raison de la chaleur qui dilate les veines, est souvent plus propice aux jambes lourdes.
    • La station debout prolongée, la station assise prolongée
    • Les vêtements trop serrés
    • Le surpoids
    • Les voyages en avion
    • La grossesse…

     

     

    Conséquences

     

    La sensation de jambes lourdes constitue le premier signe d’un trouble veineux. L’évolution entraine souvent des varices gênantes et disgracieuses. C’est la raison pour laquelle la sensation de jambes lourdes doit être prise au sérieux. Une consultation médicale permet de faire le point de l’évolution et des moyens à mettre en œuvre pour y remédier.

     

     

    Que faire ?

     

    Voici quelques conseils d’hygiène basiques :

     

    • Ne pas rester trop longtemps dans la position assise ni debout sans bouger : en effet, il existe une sorte de « pompe » sous les pieds qui en marchant active le retour veineux
    • Se méfier de la chaleur qui dilate les veines : bains chauds, sauna/hammam, chauffage par le sol, …
    • Assis(e) à un bureau, utiliser un rehausseur pour les pieds
    • Penser aux douches alternativement chaudes et fraiches sur les jambes  pendant plusieurs minutes, dans le sens du retour veineux : du bas vers le haut
    • Eviter les aliments encrassants (gras, sucrés, industriels, charcuteries, fromages, alcool…) qui peuvent épaissir le sang. Miser sur les légumes et fruits frais riches en antioxydants
    • Pratiquer une activité physique régulière de type marche, vélo, natation, aquagym… : la contraction des muscles qui entourent les veines contribue à un meilleur retour veineux
    • Ne pas porter de vêtements trop serrés (pantalons, chaussettes, ceintures)
    • Envisager de porter des bas de contention, parlez-en à votre médecin.

     

     

    Des solutions et remèdes naturels

     

    Pour soulager les symptômes désagréables des jambes lourdes, il existe plusieurs moyens naturels.

     

     

    Soulager les jambes lourdes avec les plantes :

     

     

     

     

     

     

    Soulager les jambes lourdes avec l’homéopathie :

     

    En cas de sensation de jambes lourdes, prendre :

     

    En cas de sensations de jambes lourdes et douleurs veineuses, prendre :

     

    En cas de sensation de jambes lourdes aggravée à la chaleur et l’immobilité, prendre :

     

    En cas de douleurs veineuses et hématomes faciles,  prendre :

     

    En cas de crampes nocturnes,  prendre :

     

     

     

    Soulager les jambes lourdes avec la vitamine C :

     

    La vitamine C contribue à tonifier la paroi des veines :

     

     

     

    Afin d’identifier le/les produits qui vous correspondent le mieux, vous pouvez à tout moment consulter la fiche détaillée de chacun des différents produits proposés. Pensez à consulter les précautions d’emploi du (ou des) produit(s) que vous aurez sélectionné(s).

  • Mémoire et concentration

    Comment lutter face aux troubles de la mémoire et de la concentration ?

    Comment prendre soin de nos fonctions cognitives ? 

    Trous de mémoire, déficit d’attention, confusion ou encore baisse des performances intellectuelles… Les troubles de la concentration et de la mémoire sont courants et peuvent survenir à n’importe quel âge. En effet, le vieillissement cérébral n’est pas le principal responsable. Ces troubles sont davantage liés au mode de vie et à la l’alimentation. Nos facultés cognitives sont étroitement liées à notre état général, ainsi, lorsque nous sommes soumis à la fatigue, au stress ou à la déprime, nous avons plus de risque de développer des troubles de la mémoire et de la concentration. De plus, pour fonctionner correctement, notre cerveau a besoin d’entraînement, d’une bonne irrigation sanguine et de certains nutriments.

    Importance de l’alimentation : commencez par bien nourrir votre cerveau !

    Les cellules cérébrales ont besoin d’un apport suffisant en oméga 3. On en trouve principalement dans l’huile de lin, l’huile de colza, dans les poissons gras, dans les crevettes et dans la noix. Il est aussi indispensable de consommer suffisamment de fruits et de légumes qui constituent d’excellentes sources de vitamines, de minéraux et d’anti-oxydant. Diversifier et équilibrer votre alimentation de façon à avoir des apports suffisant en vitamines du groupe A, B, en vitamine C, E, en phosphore, magnésium, sélénium, zinc, fer et potassium.

    Défaut d’entraînement : le cerveau est comme un muscle, il faut l’entraîner régulièrement !

    Ne plus avoir d’activité professionnelle ou avoir moins de contacts sociaux peut aboutir à une baisse des fonctions cognitives accompagnée de pertes de mémoire. Or, plus notre mémoire est sollicitée et mieux elle se porte. Fort heureusement, il existe de nombreuses façons agréables de faire travailler nos facultés cognitives telles que la lecture, les mots croisés, les jeux de société, le jardinage, le sport ou encore la cuisine. Alors ne négligez pas les divertissements qui sollicitent votre concentration et votre mémoire car ils sont bénéfiques pour votre cerveau.

    Ajoutons à cela que le sommeil joue un rôle fondamental dans le processus de mémorisation et qu’il est primordial de dormir suffisamment pour obtenir des performances intellectuelles optimales.

    Quand faut-il s’inquiéter ?

    Lorsque les troubles cognitifs persistent, deviennent trop fréquents ou sont trop importants, il est nécessaire de consulter un médecin pour en comprendre l’origine.  

    Comment prendre soin de notre matière grise avec des produits naturels disponibles en pharmacie ?

    Voici une sélection de remèdes homéopathiques utilisés pour les troubles de la mémoire et l’épuisement intellectuel :

    Les compléments alimentaires pour le cerveau :

    Non recommandé en cas de traitement par anticoagulant ou chez les personnes souffrant de troubles de la coagulation.

    • Memo-Phar PHG : prendre 1 gélule matin et soir avec un verre d’eau, pendant 1 à 2 mois (renouvelable).

    Memo-Phar PHG contient du Gingko Biloba donc il n’est pas nécessaire d’en prendre par ailleurs. Non recommandé en cas de traitement par anticoagulant ou chez les personnes souffrant de troubles de la coagulation.

    A éviter en cas d’allergie aux fruits de mer. Non recommandé en cas de traitement par anticoagulant ou chez les personnes souffrant de troubles de la coagulation.

    Afin d’identifier le protocole qui vous correspondra le mieux, vous pouvez à tout moment consulter la fiche détaillée de chacun des différents produits proposés. Avant de démarrer votre cure, pensez à consulter les précautions d’emploi du (ou des) produit(s) que vous aurez sélectionné(s).

  • Stress

    Le stress : une réaction naturelle de l’organisme face à une situation nouvelle  

     

    Le saviez-vous ?

     

    Le stress est un ensemble de réactions physiques et émotionnelles, mises en œuvre par l’organisme pour s’adapter à un événement. Le stress est par conséquent une réaction totalement physiologique et naturelle de l’organisme, qui mobilise les ressources et l’énergie nécessaires, et préparer le corps à réagir à une situation vécue comme une menace. De nos jours, il nous permet surtout de nous adapter aux contraintes quotidiennes imposées par notre environnement.

     

    Le processus de stress se décompose en 3 phases :

    •          1ère phase = alarme : les défenses sont mobilisées. C’est le coup d’adrénaline. Les 1ers signes apparaissent : respiration courte et saccadée, anxiété, battements cardiaques accélérés…
    •          2ème phase = résistance : l’organisme est complètement adapté à l’agent stressant si celui-ci persiste.
    •          3ème phase = épuisement : l’organisme est débordé, c’est le stress chronique qui s’installe et peut conduire à des troubles physiques et psychiques graves.

     

    L’origine du stress peut être :

    •          extérieure comme la perte d’un emploi, un divorce, des difficultés financières, des difficultés relationnelles, l’insécurité, les transports….
    •          intérieure comme une fièvre, des douleurs, une maladie chronique…

     

     

    Quels sont les signes ?

     

    Un stress aigu peut se manifester par des maux de tête, la bouche sèche, une diarrhée, l’accélération de la respiration…

     

    Ce qui peut poser problème, c’est le stress chronique, celui qui dure et qui peut engendrer des conséquences sur l’organisme, comme par exemple : maux de tête, dépression, insomnie, fatigue, irritabilité, difficulté de concentration, respiration rapide, palpitations cardiaques et risque de crise cardiaque, tensions musculaires, brûlures d’estomac, problèmes de fertilité, troubles de la libido, problèmes digestifs, baisse de l’immunité, burn-out…

     

    Qui est touché ?

    Le stress concernerait 40% des salariés et davantage les femmes que les hommes.

     

     

    Que faire ? Comment s’en libérer ?

     

    Adopter dans un premier temps une hygiène de vie adaptée :

     

    •          Eviter les excitants tels que le café, le thé, l’alcool, le tabac, le sucre
    •          Aller marcher à l’extérieur pendant 20-30 minutes
    •          Respirer calmement et profondément pendant plusieurs minutes par jour, ou essayer la cohérence cardiaque (Appli)
    •          Pratiquer une activité physique régulière, comme le yoga, la natation
    •          S’accorder des pauses dans la journée, dans la semaine
    •          Bien ou mieux dormir
    •          Pratiquer la méditation…

     

     

    Des solutions et remèdes naturels

     

    Soulager le stress avec du magnésium, le minéral de l’équilibre nerveux :

     

     

     

    Soulager le stress avec un complément alimentaire :

     

     

     

    Soulager le stress avec des plantes :

     

    •          Rhodiola : 1 à 2 gélules par jour, 30 minutes avant les repas (matin et midi)

    Plante adaptogène, atténue l’anxiété, utile en période de stress et de fatigue

     

    Le bourgeon de la détente, qui exerce une action apaisante sur le corps et l’esprit

     

    •          Rescue Spray : 2 vaporisations dans la bouche. A renouveler si nécessaire jusqu’à 6 fois par jour.

    Mélange de 5 fleurs de Bach

     

     

    Soulager le stress avec l’homéopathie :

     

    • Gelsemium 5 CH : 3 granules 3 fois par jour 

    En cas de troubles psychiques, ajouter :

    • Ignatia 5 CH : 3 granules 3 fois par jour 

    En cas de mauvais moral, ajouter :

  • Hématome, bleu

    Comment se débarrasser rapidement d’un bleu ou d’un hématome ? 

    Les bons réflexes à avoir après un choc

    Les ecchymoses, plus communément appelés « bleus », se produisent lorsque des vaisseaux sanguins se rompent sous la peau suite à un choc brutal ou une répétition de petits coups. Douloureux et inesthétiques (surtout au niveau du visage), ils guérissent spontanément selon un temps plus ou moins long en passant par le violet, le jaune et le vert.

    Bien que généralement anodin, un hématome peut vous inciter à consulter un professionnel de santé, notamment s’il est particulièrement douloureux ou s’il fait plus de 5 cm de diamètre. Il existe plusieurs remèdes naturels capables de stimuler et d’accélérer la résorption des hématomes. Dans certains cas, il est même possible d’empêcher leur apparition !

    Suite à un choc violent, ayez le réflexe d’appliquer immédiatement du froid sur le point d’impact, cela permettra d’atténuer la douleur et l’inflammation tout en limitant la taille de l’hématome.

    En traitement homéopathique, pensez à l’Arnica montana :

    • Arnica montana : prendre 1 dose en 9 CH le plus vite possible après le choc puis 5 granules en 5CH, 3 fois par jour pendant 5 à 6 jours.
    • Gel à l'Arnica - Homéopathie PHG : faire 2 à 3 applications par jour pendant 5 à 6 jours.

    En phytothérapie :

    En aromathérapie, la référence c’est l’huile essentielle d’hélichryse d’Italie :

    Chez l’adulte : appliquez sur l’hématome 3 fois par jour pendant 5 à 6 jours, 3 gouttes d’hélichryse d’Italie pure.

    o Chez l’enfant à partir de 3 ans : appliquez sur l’hématome matin et soir pendant 5 jours, 1 à 2 gouttes d’hélichryse d’Italie diluées dans une noisette d’huile végétale.

    L’huile essentielle d’hélichryse d’Iltalie ne doit pas être utilisée en cas de traitement anticoagulant.

    Afin d’identifier le protocole qui vous correspondra le mieux, vous pouvez à tout moment consulter la fiche détaillée de chacun des différents produits proposés. Avant de commencer tout traitement, pensez à consulter les précautions d’emploi du (ou des) produit(s) que vous aurez sélectionné(s).

  • Digestion difficile

    Comment aider l’organisme à mieux digérer avec des remèdes naturels ?

    Quels conseils pour éviter la fameuse « crise de foie » de fin d’année ?

    Lourdeur digestive, somnolence, inconfort et sensation de faiblesse… Nous sommes nombreux à avoir déjà expérimenté les sensations désagréables provoquées par une digestion difficile et dans les cas les plus sévères elles peuvent même s’accompagner de maux de tête et de nausées. Ces symptômes sont le plus souvent la conséquence d’un repas trop riche en graisse, trop arrosé ou trop copieux qui amène le système digestif à saturation. Ces désagréments surviennent très fréquemment, surtout durant les fêtes, périodes que l’on sait propices aux excès de table et aux « crises de foie » qui les accompagnent.

    Bien que fortement désagréable, cet état est généralement bénin et il ne faut pas le confondre avec une intoxication alimentaire qui peut en revanche être lourde de conséquences. Il est notamment indispensable de consulter un médecin en cas de fièvre et de diarrhée qui persistent après 48 heures.

    De plus, si vous êtes régulièrement concerné par des problèmes de digestion difficile, il est important de faire un bilan avec votre médecin pour en comprendre l’origine et adopter une démarche appropriée.

    En prévention

    Pour éviter les mauvaises surprises, il convient de boire beaucoup d’eau et de limiter dans la mesure du possible la consommation d’alcool, de tabac, d’aliments trop riche en graisses ou en sucre. Par ailleurs, certains aliments sont plus difficiles à digérer que d’autres. En voici quelques exemples : les crudités, les oignons, les féculents, les haricots secs, les choux, le pain et le fromage. Enfin, évitez de comprimer votre abdomen avec des vêtements trop serrés.

    Nous vous invitons à toujours avoir d’avance dans votre trousse à pharmacie des produits pour vous soulager en cas de digestion difficile. Il existe en pharmacie de nombreuses solutions pour aider et soutenir les fonctions digestives. Vous trouverez dans la suite de cet article des remèdes naturels pour améliorer la digestion.

    Avec l’homéopathie :

    • Après un repas trop riche : Nux vomica : prendre 3 granules en 5 CH après le repas et renouveler la prise si besoin 1 heure après.
    • Après l’ingestion d’une trop grande quantité de nourriture : Antimonium crudum : prendre 3 granules en 5 CH après le repas et renouveler la prise si besoin 1 heure après.

    Avec la phytothérapie :

    • Tisane Formule Digestion PHG : verser 2.5g du mélange de plantes dans ½ litre d’eau bouillante et couvrir. Laissez infuser 10 à 15 minutes puis filtrer. Boire la préparation dans la journée.

    Avec l’aromathérapie :

     

    Les huiles essentielles sont contre-indiquées chez les enfants de moins de 7 ans, durant la grossesse et l’allaitement, en cas d’épilepsie ou d’asthme.

    Avec la gemmothérapie :

    Afin d’identifier le protocole qui vous correspondra le mieux, vous pouvez à tout moment consulter la fiche détaillée de chacun des différents produits proposés. Avant de commencer tout traitement, pensez à consulter les précautions d’emploi du (ou des) produit(s) que vous aurez sélectionné(s).

  • Fatigue

    Comment lutter contre la fatigue avec des produits naturels ?

    Découvrez tous nos conseils pour retrouver la forme !

    La fatigue est une réponse physiologique naturelle de l’organisme suite à un effort intense, qu’il soit physique ou intellectuel. Une période de repos suffit généralement à y remédier. Cependant, lorsque la fatigue perdure plusieurs semaines malgré le repos, il s’agit d’asthénie. Au-delà du manque d’énergie, cet état de fatigue chronique généralisé peut s’accompagner de déprime passagère.

    Plusieurs causes peuvent être à l’origine d’une asthénie telles que le stress, le surmenage, le burn-out, une alimentation déséquilibrée mais aussi certaines maladies (infections, anémie, dépression, hypothyroïdie et bien d’autres…). Il est donc important de demander conseil à un professionnel de santé, surtout lorsque vous ne cerner pas bien l’origine de votre fatigue. Certains signes doivent vous alerter et vous inciter à consulter votre médecin. C’est notamment le cas si vous constater que la fatigue s’accompagne de fièvre, de douleur, d’une perte de poids, d’un état dépressif ou encore si la fatigue ne s’améliore pas malgré la prise de compléments alimentaires adaptés.

    Dans le cas où la fatigue n’est pas provoquée par une maladie sous-jacente, plusieurs mesures hygiéno-diététiques peuvent vous permettre de retrouver de l’entrain et de l’énergie. Il convient tout d’abord d’adopter une heure de coucher régulière et de dormir suffisamment (8 heures par nuit suffisent à la plupart des gens). De plus, veillez à équilibrer votre alimentation pour ne pas manquer de vitamines ou de minéraux. Prenez le temps de faire des pauses, n’abusez pas du café, du thé ou de l’alcool. Enfin, pratiquez régulièrement une activité physique pour gagner en vitalité.

    Parallèlement à ces mesures, sachez qu’il existe de nombreux produits naturels pour vous aider à retrouver la forme. Voici notre sélection de remèdes pour lutter contre la fatigue.

    En homéopathie :

    • Arnica 5 CH : 5 granules le matin à jeun et à midi, au moins 30 minutes avant le repas, pendant 3 semaines. A renouveler si besoin.
    • Avena sativa en teinture mère : prendre 20 gouttes 2 fois par jour dans un verre d’eau à distance des repas pendant 2 semaines.

    Pour plus de conseils en homéopathie, vous pouvez consulter notre guide dédié à la fatigue.

    Cure de nutriments :

    • Magnésium marin PHG : prendre 1 gélule le matin au réveil et 1 gélule le soir au coucher, pendant 1 à 2 mois.
    • Vitamines et minéraux PHG : prendre 1 à 2 gélules par jour, de préférence à distance des repas, pendant 1 mois, à renouveler si besoin.

    En phytothérapie :

    Afin d’identifier le protocole qui vous correspondra le mieux, vous pouvez à tout moment consulter la fiche détaillée de chacun des différents produits proposés. Avant de démarrer tout traitement, pensez à consulter les précautions d’emploi du (ou des) produit(s) que vous aurez sélectionné(s).