Nouveau produit

EPS de Mélilot recommandé pour l'insuffisance veineuse, les varices.
  • Interdit femme enceinte
  • Interdit femme allaitante
  • Interdit bébé
  • Interdit enfants -6 ans
Ce produit est un médicament sans ordonnance, pour votre sécurité, veillez à consulter la notice.

Mélilot Extrait Plantes Fraîches - EPS

Melilotus officinalis

14,90 € TTC

Le mélilot (melilotus officinalis) est une plante originaire d'Europe du Nord possédant des propriétés antispasmodiques, veinotoniques, anti-inflammatoires ainsi qu'un effet hypotenseur. On l'utilise notamment sous forme d'EPS (Extrait de Plante Standardisé) pour les troubles de la circulation (jambes lourdes, varices, hémorroïdes), les troubles digestifs et les troubles du sommeil.

Le mélilot est aussi employé pour les bouffées de chaleur de la femme ménopausée.

En savoir plus :
> Lisez, sur notre blog, l’article : "Ménopause et homéopathie : quel traitement naturel contre les signes de la ménopause ?"

+

Ajouter à ma liste

Fiche technique

Mode d'administration Buvable

Mélilot
Mélilotus officinalis

Famille : Fabacées
Origine : Europe du Nord
Parties utilisées : Sommités fleuries


Le mélilot est une plante bisannuelle commune en Europe et en Asie tempérée qui apprécie les terrains calcaires, secs et pauvres. Ce sont les sommités fleuries du mélilot, de couleur jaune, qui sont utilisées en phytothérapie.

Le Mélilot est ici présenté sous forme d'EPS (Extraits fluides de Plantes fraîches Standardisés et glycérinés). Sans sucre ajouté et sans alcool, les EPS sont obtenus grâce à un procédé d’extraction innovant et breveté par Phytoprevent.

Composition chimique des sommités fleuries de mélilot.

1. Acides phénols : 15 environ dont l’acide salicylique et des acides cinnamiques : caféique, férulique, p-coumarique et dans les jeunes feuilles le mélitoside, précurseur de la mélilotine

2. Flavonoïdes : dérivés du kaempférol (type flavonol) robinine (kaempférol 3-O-robinoside-7-O- rhamnoside) et du quercetol-myricétine

3. Coumarines :
- Mélilotine (type esculoside)
- Hydrocoumarines (scopolétine, ombelliférone). A ne pas confondre avec les dihydro-coumarines à propriétés anticoagulantes

4. Saponosides triterpèniques : mélilotigénine

5. Saponosides stéroidienne : soyasapogénines

6. Molécules azotées : canavanine (antimétabolite de l’arginine) et trigonelline (niacine méthylée)

Principales indications

1. Action veino-lymphatique
- Insuffisance veino-lymphatique (jambes lourdes), impatiences, crampes nocturnes, varices, prurit de stase,
- Lymphœdème des membres inférieurs,
- Lymphœdème des membres supérieurs (suite à chirurgie de cancer du sein)

2. Action sur l’intégrité de la paroi vasculaire :
- Hématomes et contusions,
- Couperose

3. Action veino-lymphatique et anti-inflammatoire :
- Hémorroïdes

4. Action sur l’intégrité de la paroi vasculaire, l’oxygénation tissulaire et son effet trophique tissulaire:
- Ulcères variqueux,
- Troubles trophiques : dermites, eczéma,
- Syndromes post-phlébitiques

5. Action sédative:
- Insomnie chez l’enfant (utilisation traditionnelle)


Principales propriétés pharmacologiques

1. Action capillaire et veino-lymphatique
Plusieurs études cliniques mettent en évidence l’action des dérivés coumariniques, composant du mélilot, sur la réduction des lymphœdèmes des bras et des jambes. L’étude de Casley-Smith et coll. réalisée en double aveugle contre placébo sur 104 patients (40 patients contrôles et 64 patients traités), présentant un lymphœdème unilatéral chronique filaire (grades 1-2) ou un éléphantiasis (grades 3-5) des jambes, démontre l’effet de la coumarine dans la réduction du lymphœdème. Les patients traités ont reçu une dose de 400mg de coumarine par jour pendant un an et ont été revus un an plus tard. Dans plusieurs études, la coumarine montre donc des effets bénéfiques dans le traitement des lymphœdèmes.

*Action lymphokinétique
Le mélilot possède un triple effet myotrope sur le système lymphatique, la veine et le capillaire avec une augmentation du tonus des vaisseaux.
Le mélilot :

  • Stimule la pompe lymphatique (augmente la fréquence des contractions, augmente la force des contractions, diminue le seuil d’excitabilité),
  • Augmente le débit lymphatique,
  • Augmente l’efficacité des contractions lymphatiques,
  • Augmente l’activité vasculaire lymphatique.


*Diminution de la perméabilité capillaire

*Augmentation de l'oxygénation tissulaire par amélioration de la microcirculation et stabilisation de la membrane cellulaire des globules rouges.

* Effet trophique tissulaire secondaire à la revascularisation : le mélilot favorise la cicatrisation et la régénération tissulaire, par stimulation du pouvoir protéolytique des macrophages et du système réticulo-endothélial.

*Anti-inflammatoire: in vivo, le mélilot diminue l’activation des phagocytes circulants.


2. Autres propriétés

* Sédatif, analgésique léger et spasmolytique;

* Anticoagulant léger : la coumarine retarde le début et la fin de la coagulation, augmente le temps de coagulation sans modifier le temps de saignement ni le taux de prothrombine (TP) (à la différence du dicoumarol qui entraîne un déficit en vitamine K) ;

* Veinotonique

1. En préparation seule
Préparation d’extraits fluides de plantes fraîches standardisés (EPS) en solution glycérinée de Mélilot : 5 mL (soit l'équivalent d'une cuillère à café) 1 à 2 fois par jour.

2. En mélange.
Attention, l'avis du médecin est recommandé.


*Insuffisance veino-lymphatique
EPS Mélilot 1/2 + EPS Vigne rouge 1/2 : 10 mL par jour pendant 1 mois, renouvelable.

*Vergetures-prévention
EPS Mélilot 1/3 + EPS Prêle 1/3 + EPS Ginkgo biloba 1/3 : 10 mL par jour pendant 1 mois, renouvelable.

*Crise hémorroïdaire
EPS Mélilot 1/3 + EPS Marron d'Inde 1/3 + EPS Vigne rouge 1/3 :

  • En période de crise : 10 mL par jour pendant une semaine.
  • En prévention : 5 à 10 mL par jour pendant 1 mois, renouvelable.

1. Toxicité
Toxicité hépatique de la coumarine à partir de 0,1mg/kg/jour.

2. Contre-indications
Le mélilot est contre-indiqué pour les personnes souffrant de problèmes de foie et en cas d'allergie aux substances actives.

3. Effets secondaires
Les seuls effets indésirables signalés avec le mélilot sont des maux de tête, des troubles gastro-intestinaux et parfois des troubles hépatiques. Un surdosage peut entraîner des vomissements.

4. Précautions d’emploi
Il est indispensable d’interrompre la prise du mélilot trois jours avant une intervention chirurgicale.

5. Recommandations de l’EMA (Agence Européenne des Médicaments) :
Par mesure de précaution, chez la femme enceinte ou allaitante, l’utilisation de médicaments contenant cette plante est déconseillée par l’EMA.